Les Chroniques de NK

Adieu Kabatoki -3 / Andy Toubab

Cliquez ici pour la première partie d’Adieu Kabatoki et ici pour la deuxième partie, bonne lecture!


C’était la première fois qu’Andy Toubab comme l’appelait les enfants, sortait avec une noire, une Africaine: ses ex n’en reviendraient pas. Ses arrière grands parents qui avaient été membres du Ku Klux Klan non plus. Il se demandait ce que Sophie en penserait, comment elle réagirait si elle savait que son chéri était apparenté à des racistes. Mais enfin, il ne lui dirait jamais et elle ne le découvrirait jamais.

Comme la plupart des après-midi, il attendait Sophie dans son studio, payé par la Croix Rouge. Il faisait partie des volontaires venus appuyer le projet de lutte contre le paludisme et un jour, il était tombé sur Sophie par hasard, ou plutôt Sophie lui était tombée dessus. Il était à la boutique entrain d’acheter un biskrem, le gouter préféré des sénégalais. Andy aimait son biskrem frais donc il le laissait dans le frigidaire pendant une heure avant de le manger. Il mangeait la partie sans chocolat d’abord d’un mouvement circulaire avant de s’attaquer au milieu. Il faisait le même rituel à chaque fois. Et c’est pendant qu’il mangeait son biskrem devant la boutique qu’il avait rencontré Sophie. Tout avait commencé avec un simple constat de Sophie « tu aimes le chocolat on dirait ? » Ils ne se sont plus lâchés depuis.

Andy cherchait en Sophie une manière d’étancher sa soif mais également sa curiosité. Quant à Sophie, elle recherchait un échappatoire. Elle savait au fond d’elle qu’elle était destinée à une vie plus excitante que celle qu’elle vivait actuellement. Elle s’en foutait des études mais elle savait qu’il fallait qu’elle ait son bac au moins.

Sophie apercevait Andy assis sur un banc devant son studio. Il portait un pantalon ndiakhass histoire de se fondre dans la masse sans savoir qu’il aurait beau boire du ataya et porter des tenues sénégalaises, il serait toujours vu comme le toubab venu aider lutter contre les anophèles.

« Hello mon chéri, comment tu… ».

Andy s’était levé pour embrasser Sophie mais s’était vite retenu. Elle lui avait déjà dit à maintes reprises de ne pas l’embrasser en public, c’était mal vu dans la culture sénégalaise surtout pour un couple mixte, au fin fond de Kaolack de surcroit. Il ne l’avait pas laissé finir sa phrase. Il l’entrainait dans sa chambre et commençait à la déshabiller. Il avait plus faim d’elle que les autres jours et il savait pourquoi. Il lui fit l’amour ce jour là comme un homme qui avait quelque chose à se reprocher. Andy était le 3ème homme qui avait navigué les eaux sophiennes…

Sa première fois s’était passée avec une brute qui l’a violée mais ça, elle ne l’a jamais dit à personne. Elle a toujours pensé que c’était de sa faute donc elle n’a jamais osé en parler. Sophie n’en avait même pas parlé à Lika. Il l’avait entrainée derrière un camion avant de se forcer en elle. Il sentait la sueur et le liquide refroidissement. Ce soir là, elle était sortie sans demander la permission à sa maman. Son agresseur était tellement gentil à l’école- elle ne l’avait pas reconnu cette nuit là. Après, il l’avait raccompagné chez elle et lui avait dit « merci ». Elle n’avait pas dormi ce soir là, elle attendait le matin pour pouvoir se doucher: elle s’était lavée une dizaine de fois sans se sentir propre à nouveau. Elle avait trop peur de se baigner au milieu de la nuit, au risque de réveiller sa maman. Le lendemain à l’école, il avait fait comme si de rien n’était. Elle ne se lui a plus jamais reparlé après.


Ils s’étaient rhabillés et Sophie préparait à manger pour Andy. Il savait que s’il ne lui disait pas maintenant, il ne lui dirait jamais :

« Sophie, j’ai quelque chose à te dire »

« Moi aussi! , mais toi d’abord!» dit-elle mi inquiète, mi contente.

Elle ne l’avait jamais vu comme ça, sérieux, grave, lui qui riait tout le temps et inventait des mots en wolof pour la faire rire.

Sophie, ma mission va prendre fin bientôt, ma famille me manque beaucoup, je rentre dans 3 jours, je suis désolé. »

Sophie était prise de court, elle qui avait déjà planifié sa vie aux Etats- Unis avec lui. Elle avait songé à lui crier dessus et le mordre mais elle opta pour la douceur après quelques minutes de réflexion.

« Je comprends, mais je t’en prie, emmène moi avec toi, je t’aime, je veux faire ma vie avec toi »

« Je suis désolé Sophie, je ne peux pas mais on pourra se parler à travers Internet, je te laisserai mon ordinateur »

« Je ne veux pas de ton ordinateur, c’est toi que je veux, tu reviens quand ? »

« Je n’en ai aucune idée, je dois terminer mes études, peut-être dans quatre ans »

« Quatre ans ? et c’est maintenant que tu me dis ça ? tu savais depuis le début que tu allais m’abandonner mais tu m’as fait croire en notre histoire? »

Sophie s’en alla en furie, laissant le gaz allumé et la marmite bouillante. Elle avait songé à lui renverser l’eau sur le visage pour voir ce qu’il y avait en dessous de la peau d’Andy Toubab à part des pierres… Elle avait pleuré tout le chemin mais s’était dépêché de s’essuyer avant de rentrer chez elle. Elle ne voulait surtout pas éveiller les soupçons de sa mère. Elle caressa son ventre avec amour avant de sonner à la porte. Elle aussi avait une nouvelle pour lui mais il ne le saurait que bien plus tard.

Share this Story

Related Posts

Facebook Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Check Also

Adieu Kabatoki : 6ème et Dernière Partie—Adieu Kabatoki

Note: Nous arrivons à la fin d’Adieu Kabatoki, ...

error: Content is protected but I love you though!!