Sénégalités

Oui aux papas, NON aux géniteurs

“Réveille toi bébé pleure”

“ Il a fait caca, viens le changer”

Des expressions que l’on entend souvent de nos papas, maris et baby daddies en s’adressant à leurs femmes ou aux mamans de leurs enfants. Et si vous le changiez vous-même papa ? Et si vous vous réveilliez pour le prendre dans vos bras et lui chantiez une berceuse, affectueusement ? Je pense qu’il est important de créer ces liens très tôt.

Je n’ai qu’un seul but en écrivant cet article :

Encourager nos papas et papas-to-be à embrasser leurs rôles de pères et à le vivre pleinement, cela dès la fertilisation de l’oeuf; et surtout à ne pas se limiter à être uniquement des machines à sous, il y en déjà assez au casino.

Quand j’ai eu mes règles, je me rappelle l’avoir dit à maman. Je n’oublierai jamais ce jour, elle m’avait dit « maintenant tu es une femme, si un homme te regarde droit dans les yeux, tu vas tomber enceinte »

Ey maman.

Quelques jours après, j’en ai parlé à une amie qui les avait eues bien avant moi et elle m’a dit quelque chose qui m’a marquée. Elle m’a confié qu’après avoir remarqué du sang dans sa culotte pour la première fois, son réflexe naturel était d’en parler à son père. Je me rappelle que cela m’avait beaucoup surprise parce qu’à sa place, j’aurai été tellement gênée que j’aurai préféré me créer une serviette hygiénique deuxième main (papier toilette par exemple) que d’aller en parler à mon père. Je me souviens d’avoir ressenti un peu de jalousie. Je voulais moi aussi avoir une relation aussi proche avec avec mon père (on est devenu très proche après mais on aurait pu le devenir depuis mes couches) #startedfromthebottom)

Acheter les couches, c’est super et nécessaire. Les mettre c’est encore plus.

C’est un tel plaisir que de s’occuper de son enfant, ne vous en privez pas. Beaucoup de papas attendent que leurs enfants grandissent pour commencer à s’intéresser à eux, sous prétexte qu’ils sont fragiles, qu’ils ne veulent pas les blesser ou qu’ils ne parlent pas encore donc que vont-ils se dire ?

Key word : BONDING (création de lien)

Le toucher est une forme de communication très puissante, sachez le.

Aprè vous vous étonnez que les enfants grandissent et ne jurent que par leurs mères… Yaye, yayu keen, pape, papou nieup, devenez papou keen and enjoy it!

Mes frères sont de vrais papas poules et ça me rend tellement fière parce que sous leur airs de machos ponctuels, ils ont des relations extraordinaires avec leurs enfants. Un de mes frères coiffe sa fille. Un jour alors qu’elle était très enrhumée, le nez très bouché, il avait aspiré le mucus de son nez parce qu’elle étouffait. Avant lui, ma mère était la seule personne que j’avais vu faire ça. Je pries pour que ses comportement deviennent naturels, et non des exceptions qu’on poste sur les réseaux sociaux.

J’ai demandé à quelques abonnés de me parler de leurs papas ou figures paternelles et elles m’ont toutes confiées que ces derniers ont joué des rôles importants qui ont beaucoup affecté leur relation avec les hommes. Elles se sont senties comme des princesses en grandissant et conséquemment recherchent ou ont trouvé des hommes qui les traitent à leur juste valeur.

Oui, être prêt de vos filles leur indique quel genre d’hommes épouser et si elles ne veulent pas se marier, elles apprendront à être consciente de leur valeur et ne se contenteront pas du minimum que le marché a à offrir. Etre prêt de vos fils leur apprend c’est quoi être un homme, un vrai.

Merci à mes contributeurs et contibutrices et j’en profite pour faire shoutout à tous les papas qui sont présents dans la vie de leurs enfants au-delà de l’aspect financier (Shoutout to the homie Sidy qui m’a inspiré ce post, mes frères poules and to my big bro Keyti Melakh). Ci dessous des contributions recueillies sur mon snapchat (worldofnk) :

 

Quelles ont été vos expériences? Quel type de papa êtes-vous ou comptez- vous devenir?

 

Share this Story

Related Posts

Facebook Comments

37 Comments


  1. Fatounette

    March 6, 2017 at 12:28 pm

    Ce poste m’a beaucoup touché. Je n’ai pas vécu avec mon père (mes parents) et je ne connais pas ce sentiment d’être Complice avec son père. Je le voyais que lors de la Tabaski et quand il venait me rendre visite chez ma mamie j’allais me cacher jusqu’à ce qu’il parte. Par contre il me couvrait de cadeaux je n’ai jamais manqué de rien et je voyageais beaucoup ( je suis fille unique). Mais j’ai toujours senti un manque. Quand je vois mes amis être proches de leurs papas je les envie tellement. C’est dommage. Malgré tout ça il reste un papa au top vraiment. J’aurai juste aimé plus de sa présence étant plus jeune.
    PS: j’adore ton blog tes articles t’es au top

    Reply

  2. Homme sénégalais

    March 6, 2017 at 1:27 pm

    Merci pour ce poste super intéressant comme toujours, par contre je te suis depuis quelque temps, je vois poindre tes convictions féministes (dans ma bouche c’est pas péjoratif ). J’ai l’impréssion que tu restes bloquer sur la question financière dans la gestion d’un couple. On ne peut pas demander à un homme d’endosser le rôle de garant financier de la famille et à coté de demander à papa de faire à manger, de changer les couches. Ma thèse est qu’avant de demander des droits au mari, il faut d’abord partager ses devoirs et bien sûr à proportion de ses moyens.
    Je m’explique.
    Avant nos grands parent avaient trouvé un équilibre, entre l’homme qui ramener de quoi bouillir la marmite et la femme qui s’occupait de la maison et des enfants. C’est sans doute archaïque mais ça convenait parfaitement aux moeurs de l’époque. De nos jours c’est heuresement moins le cas (en tout cas dans les grandes villes), mais reste quelques poches de résistances notamment la question financière. Parce que l’homme sénégalais veut garder un semblant de pouvoir lui permettant de flatter son ego et pour la femme sénégalaise ça lui permet tout simplement de mettre l’argent de coté (de monter des commerces, d’acheter pour chaque khew une nouvelle robe….), sans compter que ça ne laisse pas bcp de marge de manoeuvres pour une potentiel coépouse.
    Droit et devoir vont toujours de paire, on ne peut pas exiger l’un sans assumer l’autre. Peut être qu’un jour les hommes ayant moins à assumer toute les responsabilités financières d’un foyer, n’auront plus jouer ce rôle de Rambo du foyer qui crée forcement des distances et seront plus à même de changer les couches des enfants…

    Reply

    • Anonymous

      March 6, 2017 at 2:12 pm

      Ma these est qu avant de demander des droits au mari, il faut d abord partager ses devoirs et bien sur a proportion de ses moyens. Wakh gua lepppp gayne.

      Work 10 -12 hrs shifts, take care of all the bills, not asking you a dime and you asking me to clean and cook, di na metty deeeee. Kharal ma nopi sakh.

      Reply

      • NK

        March 6, 2017 at 2:14 pm

        loooool non mais y’all stretching my post for real. Pick up your kid and tuck her to sleep and ya’ll act like I am saying you need to drop everything and breastfeed your child, ps: I totally understand what you are saying but I still believe fathers should bond with their children, jeez

        Reply

        • nFR

          March 7, 2017 at 5:41 pm

          Et si les mamans qui bossent 8-10h par jour se comportaient de la sorte, les enfants n’auront plus de parents. Moi je vois des couples qui font financierement du 50-50 et la femme s’occupent quasi exclusivement des enfants.
          On vous demande de créer des liens avec vos enfants, cet article c’est pour votre bien. Quand mon pere nous reproche de parler plus longuement au téléphone à ma mère qu’à lui, c’est bien parce qu’il y’a une raison. Maman était plus à l’écoute alors que tous les deux travaillaient. Ma mère voyageait souvent dans le cadre son travail et même si papa était là c’est la bonne qui remplaçait maman. C’est dommage.
          Reprenez vous chers hommes sénégalais pour éviter d’être frustrés dans le futur.

          Reply

          • rama

            April 6, 2017 at 9:04 am

            Tu as tout dit

            Reply

    • Claire Foncée

      March 6, 2017 at 2:12 pm

      C’est marrant que tu aies fait ce commentaire parce que très souvent c’est l’excuse qu’on donne “il travaille matin et soir pour mettre du pain sur la table, il va pas aussi s’occuper des enfants “. Si seulement c’était vrai. J’ai grandi dans une famille ou ma mère travaillait, rentrait pour faire le dîner, s’occupait de nous et trouvait même le temps pour jouer avec nous. Des souvenirs affectueux avec mon père ? Je n’en ai que très peu, pour ne pas dire pas du tout. En grandissant, je me suis rendue compte que dans bcp de familles autour de moi, les femmes se débrouillaient pour rapporter beaucoup plus (financièrement et emotionmellment d’ailleurs tiens) que leurs époux. C’est pas quelque chose qu’on remarque quand on est enfant, mais en grandissant on se rend compte que nos mamans sont in fact des superwomen who made it all happen with little to no help. So, ce que j’essaye de dire c’est que cette histoire de “responsabilités financière très lourde sur les hommes ” c’est du B.S. ou plutôt une excuse qu’on se forge pour ne pas avoir à changer notre “très chère culture”. Il y a des femmes qui ont entière responsabilité financière de leurs maisonnée et sont tout de même des mères présentes alors ce serait un peu simpliste de conclure que les hommes ne sont pas présents dans la vie émotionnelle de leurs enfants à cause de leurs responsabilités financières. Notre culture a beaucoup à jouer dans ce problème. On apprend aux femmes à être mère à un très jeune âge. Et qu’en est-il des hommes ? “Oh they will figure it out as they go” But unfortunately many simply copy the behavior of their (not-much-of-a-role-model) fathers. C’est dommage parce que beaucoup en souffre. Si on veut que ça change, on s’y met maintenant, et non demain quand “les hommes n’auront plus à assumer ‘toutes’ les responsabilités financières du couple”.
      Sur ce, bonne semaine and let’s all be better people ! 🙂

      Reply

      • Homme senegalais

        March 6, 2017 at 3:10 pm

        Merci CLAIRE FONCEE, pour ta réponse,

        Je vais te donner ma propre expérience, je suis le sénégalais lambda qui a grandi à dakar, dans une famille où ma mes deux parents travaillaient, qui a eu le même type de père aimant, se souciant de l’éducation de ses enfants, et aussi distant, qui ne parlait pas beaucoup avec ses enfants bref le papa sénégalais … (Je ne nie pas qu’il y a des exceptions et à lire certains commentaires, il y en a pas mal). J’ai grandis en disant que j’allais être le contraire de mon père sur cet aspect là, je me disais que c’était une histoire de génération (Surement des illusions de jeunesse). Arrivé au stade du mariage, et biberonné aux séries et aux films occidentaux, je me disais que, avec ma femme qu’on allait tout partager les frais de la maisons et bien sur les taches ménagères, la gestion des enfants… et là je me prends en pleine gueule le statut d’homme de la famille devant subvenir au besoin de ma famille, et de fil en aiguille mon comportement s’est mis à changer devant le mur de la réalité africaine et sénégalaise en particulier. Heureusement que j’en suis conscient et que je m’efforce à ne pas m’enfermer dans ce rôle. Malheureusement tout nous pousse à rester la dedans en tant qu’homme sénégalais dans notre société.

        Reply

        • NK

          March 6, 2017 at 3:17 pm

          J’aime ce genre d’échanges

          Reply

      • Homme senegalais

        March 6, 2017 at 3:39 pm

        Ah autres choses, j’imagine bien qu’il n’y a pas que cette raison qui pousse les papas à être distant, les choses toujours sont plus complexe qu’il n’y parait, il y a aussi l’éducation, combien de fois ai-je entendu durant ma tendre enfance ” Goor woroul def li” “Goor woroul beri wakh” ou bien son pendant “Wakh bou berri djiguene me ke mome” et venant bcp des mamans aussi.
        Je voulais dire en général qu’il ne faut pas oublier l’aspect financier qui structure beaucoup de choses au Sénégal et partout dans le monde. C’est pas pas un hasard que c’est les pays scandinaves sont plus en pointes sur ces sujets, et c’est là qu’on retrouve plus d’égalité dans la répartition des taches ménagères.
        Voila Bon je retourne au boulot.
        Merci NK pour ce post inspirant !!

        Reply

    • NK

      March 6, 2017 at 2:18 pm

      Hello homme sénégalais, j’aime beaucoup ton commentaire et je comprends ton point de vue. Par contre, ce que je ne dis n’est pas aussi compliqué que ça. Je veux juste que les papas soient plus proches des enfants surtout quand ils sont bébés, histoire de tisser des liens très tôt. Je ne dis pas de tout faire, c’est à dire être la banque de la maison en plus de cuisiner, et de s’occuper de bébé. Lolou gatt khel leu sakh. Comme tu as dit, tout est une question d’équilibre. Tu vas travailler dur mais à un moment tu rentres bien chez toi. Et je trouve que les hommes doivent se réveiller pour remettre leurs enfants par plaisir et non par devoir. C’est tout ce que je dis en fait, que le couple soit une vraie équipe, lolou rekk leu

      Reply

      • RAMATA

        March 6, 2017 at 3:52 pm

        Et pour appuyer ce que tu dis NK, il suffit de passer en revue ce que fait l’un et l’autre dans le couple pour comprendre que ce que l’on demande aux hommes n’est pas si terrible qu’ils le pensent. En fait, la femme va elle aussi au boulot (que ce soit un petit commerce ou autre chose), rentre émiettée par la fatigue, enchaîne avec des tâches ménagères et s’occupe des enfants. Pourtant, tout comme l’homme, elle intervient financièrement, même si le mari peut ne pas s’en rendre compte. Les gens pensent souvent que les femmes ne dépensent ce qu’elles gagnent que pour elles-mêmes. Ce qu’ils oublient c’est que parfois Monsieur mange un déjeuner qui vaut 5000 F alors qu’il n’a donné que 2000 F comme DQ (exemple terre à terre), il arrive souvent que la femme renouvelle, sans demander, des ustensiles de cuisine (bol, pane, koudou, indé et j’en passe gni kay dioxé pour niou dieund ko ci goor gni bariwoul deh! lol!), les vêtements des enfants (yeuré ouverture, korité ak tabaski rek doyoul ci armoire xalé), certains fournitures scolaires, et tout un tas de choses…

        Il ne s’agit pas de cloisonner les rôles dans le ménage. Il ne s’agit pas non plus de demander aux hommes de faire strictement ce que font les femmes. Il s’agit juste de faire comprendre à nos chers époux, amis et frères qu’un peu plus d’attention envers les plus petits, ça change énormément. Et cela commence même avant la naissance. Ce sont des gestes simples qui rapportent beaucoup. Rien qu’un bisou, une petite caresse régulière sur le ventre de votre épouse lui fait oublier toutes les peines de la grossesse. Et même votre enfant est réceptif à ces gestes: il arrive que bébé, encore dans le ventre de sa maman, vienne se blottir dans le creux de la main de son papa quand celui-ci le caresse.

        Idem quand ils seront nés. On ne demande pas aux hommes de se transformer en “mamans”; mais il faut savoir que “papa” veut dire plus que donner de quoi manger et se contenter de dire: “eh! kay dieul sa dom dji mingui dioy té damay nélaw”.

        Perso, j’ai eu la chance d’avoir un papa qui, à maintes reprises, nous a fait prendre notre douche alors que maman était dans la cuisine, qui nous a préparé le matin pour aller à l’école, qui jouait au petit camp ou dansait avec nous.

        Les enfants ne demandent rien de plus que de l’affection. Alors si Dieu ne leur a pas privé la chance d’avoir leurs deux parents, pourquoi voudrions-nous les priver de l’affection de ces deux-là?

        Désolée c’est long, fi nguène laal mo sorri.

        Reply

        • nFR

          March 7, 2017 at 5:47 pm

          Wakh nga lep, MaShaAllah

          Reply

          • Ramata

            March 7, 2017 at 8:29 pm

            Merci

            Reply

    • AbelDjassy

      May 14, 2017 at 1:43 am

      Alhadoulillah j’assure toutes les dépenses de la maison (loyer/morgage, voiture, électricité, nourriture, vacances, loisirs, daycare etc), donc je m’occupe des enfants que si j’en ai envi ou si mon épouse adorée n’est pas à la maison. Même si elle travaille toute la journée comme moi, son salaire elle en fait ce qu’elle veut (parce que c’est comme ça à parement), donc moi pour les taches ménagères, y compris les enfants, je les lui laisse et je ne suis pas prêt à lâcher mes acquis. Les femmes n’aiment souvent pas qu’on parle des dépenses ou bien elles te disent des choses du genre “sunu guissé lou rafète dieunde indi si leur gui” pffff. Malheureusement mon comportement et celui de nos sister n’est pas adaptée à notre époque et il faudrait trouver un équilibre.

      Reply

  3. FilleASonPere

    March 6, 2017 at 1:28 pm

    Bravo pour le post……Mon pere c’est celui avec qui on jouait quand nous etions petites. Il est present dans tous mes souvenirs d’enfance, promenades avec lui, sorties avec lui, jeux avec lui..celui qui nous deposait a l’école, qui venait nous chercher….il connait toutes nos amies, discute avec tout le monde, connaissait tous nos prof… Des qu’il passait on disait diw ton père est la….il nous a donné le gout de la science, de la littetature, le courage et la force mentale face aux épreuves de la vie. Nous avons eu un père present, ses enfants sont ses tresors et cest encore pire avc ses petits enfants, ils l’adorent. Mon papa je l’adore haha il arrive a mon mari de faire son jaloux du genre khana sa papa khamo ni daf la mayer? Pourquoi il t’appelle tout le temps haha. C’est l’homme de ma vie. I love him et je lui suis extrêmement reconnaissante pour tout. Et je ne lui montre pas assez. Que le Bon Dieu le garde encore longtemps avec nous et en bonne santé, qu’on lui rende le centiéme de ce que nous avons reçu. Love My Dad

    Reply

  4. Daddy's little girl

    March 6, 2017 at 1:41 pm

    Les posts à propos des papas (peu importe de quoi ça parle) me rends toujours triste. Mon frère et moi étions super proche de mon père wallah,il est mon exemple,il m’a tout fait savoir surtout la religion,il a toujours voulu que je me voile,que je sois responsable,studieuse et tout ça et moi pour lui faire plaisir et ne jamais le décevoir je faisais de mon extra mieux. Il nous disait toujours que notre mère etait la seule qui nous aimerai autant qu’elle ne s’aime elle même et que son rôle à lui était de nous protéger tous. On était proches genre au lieu d’aller jouer avec mes amies,je restais à lire des journaux avec lui à regarder les émissions politiques et lire (j’en profitais puisqu’il partait souvent en mission),il nous a beaucoup appris frères et soeur. Notre entente dans la maison est du à ça.
    Malheureusement il nous à quitté alors que je m’y attendais pas du tout il y a maintenant 9ans je n’ai pas pu lui dire au revoir ni le toucher une dernière fois. Ce manque traine toujours en moi et je m’en veux enormément parce que j’aurai du aller le voir à l’hopital mais l’école me retenais à cause d’un satané examen tout le temps qu’il y était je ne l’ai vu qu’une fois
    Mais bon sant Yalla,sama papeu amoul loumou donoul ssi mane,mom rek lay guiss quand je regarde mon grand frère et je ne veux pas d’un homme qui ne me traitera pas comme lui,pieux travailleur,ouvert et taquin
    Il nous a laissé notre mère qui est en parfaite sa jumelle worneu Yalla.

    Reply

    • NK

      March 6, 2017 at 2:14 pm

      Yalla nalen Yalla sam 😉

      Reply

  5. ANO

    March 6, 2017 at 2:06 pm

    Ohlalala j’adore ton post NK.. Je les adore tous d’ailleurs…
    En ce qui me concerne, mon père c’est l’homme de ma vie et ça a jamais malgré le fait qu’il ne soit plus parmi nous , Paix à son âme.
    A vrai dire, j’étais la petite princesse à son papa, Thiaat la nak waw c’est un peu compréhensible.. Je me rappelle jusqu’à mes 7 ans, mon père me portait pour m’amener à l’école, lepp louma diokhogn mou dagg, ken seniouma wone laal wala wakhma dara … Raison pour laquelle je n’étais pas très proche de ma mère, dahter lepp louma ndone begneul, sama pape nanguoul mako. L’une des choses que je regrette est de n’avoir pas pu trop profiter de mon père car il nous a quitté à mes 16 ans.
    Ceux qui ont toujours leurs papas, profitez en maximum

    Reply

  6. cheikh

    March 6, 2017 at 3:05 pm

    Thiey les castratrices/tappkat dans leurs oeuvres 🙂

    Moi je dis que les hommes devraient maintenant tomber enceinte et accoucher parce que ce n’est pas normal que la femme seule subissent les douleurs de l’enfantement.
    Les hommes doivent aussi allaiter parce que les seins de ses dames devraient pointer haut le plus longtemps possible.
    L’âge de la femme a sonné.

    Reply

    • NK

      March 6, 2017 at 3:15 pm

      lol je t’attendais depuis! ton rôle principal dans ce blog c’est de dramatiser mes posts et de rappeler que tu es un grand macho, mais c’est cool, on t’aime bien.

      Reply

      • Anonymous

        March 6, 2017 at 5:30 pm

        Jte jure NK, I always look for his comment on all your posts. He is the funniest guy in here, such a drama queen!

        Reply

      • cheikh

        March 6, 2017 at 5:32 pm

        Loool. NK pourtant j’essayais d’être de votre côté cette fois-ci.
        Mais sérieusement, si ce n’était que tu écris bien en plus d’être inspirée et drôle, j’aurais laisser tomber ce rôle depuis parce que mon coeur devient de plus en plus fragile à force de lire.
        Mais dara, étant un des derniers yakar d’une espèce en voie d’extinction, je vais continuer à planter mes banderilles.

        Reply

    • Anonymous

      March 6, 2017 at 3:33 pm

      Walae wakhatiko on l’aime bien
      Nema loutaax ?
      C ce genre de personnes qui donnent un sens a l’emancipation de la femme . Cher Cheikh gni melni ioe sugn amoul wone on allait s’ennuyer af Ni leu deel commenter…

      Reply

      • cheikh

        March 6, 2017 at 5:38 pm

        Ce n’est pas réciproque. Nékho lène ma dara et ce n’est pas près de changer.
        Tu n’auras jamais ton émancipation. Nopalikoul. Le sel est dans les machos comme vous les appelez.

        Reply

    • WAKHSAXALAT

      March 6, 2017 at 5:07 pm

      Bro, moytoul feministes yii.
      A propos des douleur de l’enfantement j’ai vu un truc juste degoutant sur le web la fois derniere, un type voulais sentir les douleur de l’accouchement pour montrer son soutient a sa compagne. Legui nakk le gus se fait poser des electrodes et le spectacle commence, saa way di tieupy tieupy nak. Just creepy.

      Reply

      • cheikh

        March 6, 2017 at 5:43 pm

        Bro, heureux de te relire.
        Pas la peine de les moytou, juste des caniches de garage; toulliwable à souhait 🙂
        Ce sont les hommes féministes, ce sont eux qui me fendent le plus le coeur.
        La honte de leurs ancêtres.

        Reply

        • NK

          March 6, 2017 at 7:57 pm

          Gère tes mots stp. “caniches de garage”, ce n’était pas nécessaire.

          Reply

          • cheikh

            March 6, 2017 at 8:36 pm

            My apologies.

            Reply

  7. Bintoo

    March 6, 2017 at 6:29 pm

    Ndeysaan !!! Ce post me touche énormément car j’ai une relation privilégiée avec mon Papa puisque ayant perdu ma Mere tres tot . Un vrai Papa Poule ; il a toujours été présent à toutes les étapes de ma vie et ce jusqu’à présent . Il a tellement était là que parfois je me trouve suffisante et je n’ai pas envie de me considerer comme un grande fille (nangouwouma magg lol) . Cette relation est telle qu’elle a aujourd hui un impact sur mes relations amoureuses ( Yalna ame dieukeur bou ame djikkoy sama Papa touf touf aminnnnnnnnnnnnne )

    Reply

    • Daddy's eternal baby

      March 6, 2017 at 8:54 pm

      Mdrrr je sais pas why, entre ton surnom et ton histoire, je vois trop ma cousine. Yalna ko borom bi sameu waaay

      Reply

      • Bintoo

        March 15, 2017 at 1:58 pm

        Aminnnne Wayyyy !!! Heuu esk Dou mane ?

        Reply

  8. Daddy's eternal baby

    March 6, 2017 at 8:42 pm

    #my_dad_best_dad (lol oui encore moi)
    Parler de mon père est mon activité favorite. Parler avec depasse le bonheur que j’ai de parler de lui. Il m’est arrive (pendant que je bossais) d’échanger des textos avec mon père de 8h a 13h, et on habite dans la même maison. Puis a la pause de lui parler au téléphone. Une fois j’etais tellement morte de rire que mes collegues ont juré que je mentais, je ne parlais pas à mon père. Pour eux c’est impensable de dire autant de betises à l’homme qui incarne l’autorité dans la maison. Pourtant moi au moindre bobo je cours dans ses bras. a la maison dé niouy beuré, di fo, di rétane comme ay khalé. Que ca soit moi, ma soeur, mon frere.. il s’en fout de paraitre ridicule tant que nous on est happy.
    il y’a deux anecdotes que je n’oublierais jamais. Un noel, il est sorti d’hopital le 23 matin(apres deux semaines d’hospitalisation). Nous on l’attendait à la maison, pour moi cette année la, c’etait evident qu’on aurait pas de noel. ndeketééé yoo, my pa dem na dieundi babyfoot ba dieundeul niou ay bijoux. Quand il est arrivé il a insité pour qu’on monte le sapin. Le 25 au matin il a monté le babyfoot avec nous, faisant fi du fait qu’il sortait d’hopital apres une chirurgie. Je pense que ce jour la, mon trop plein d’amour pour lui a debordé. Et l’autre fois, c’etait lorsqu’on faisait le bac. Matin il ns depose, midi il vient nous prendre. 14h il nous ramène. qd on finit il est la a nous attendre. Jour resultat mou yendou ak nioune, mais la fierté sur son visage qd on a dit mon nom. Olalaaaaa! no price!
    Bon mane ma ngui dioy nii betement quoi, mais je l’aime tellement. Mon père m’a deposé a l’ecole jusqu’a mon M2 (niou tek si di weuy en chemin mey teug si tableau de bord bi). Il venait me prendre OBLIGATOIREMENT quand je finissait tard. Sinon a chaque fois que je l’appelais il venait me prendre au calme, meyma khaliss, déposé wat meu apres agn a l’ecole au calme. Cet homme, je le regarde, mon coeur se gonfle d’amour. Sougn fébaré dou teud, dou tog. Sougn beugué daraa mou daw si beu diekh. Maman nous dit tjs, diog na goudi changé couches, souniou feré mom lé niouy yé goudi pr nane tatao (nescao legn dane wakh tatao deh). et JAMAIS il ne s’est plaint. Au contraire. Beugoul dara, outoul dara, si ce n’est de voir “se dessiner des sourireres sur nos visages angeliques”. Yalna ko borom bi sam, goudal ay fanam weral ay thieureum. sama compagnon de guerre bi.

    Reply

    • Ramata

      March 6, 2017 at 9:26 pm

      Mdrrr! Compagnon de guerre bi momay rey! Yalna Yalla samm lèn way!

      Reply

  9. YaaouBayam

    March 10, 2017 at 1:11 am

    Alors moi mon papa il est extraordinaire. Je me souviens quand maman a accouché ma petite soeur, il faisait la cuisine malgré son travail(nous vivions à l’étranger, on avait pas de proches là-bas) Toutes les fois où, elle fut malade aussi. Même quand maman voyages et que je prends les rênes, il m’aide souvent en faisant la vaisselle. Mes copines ont du mal à y croire. L’une d’entre elle m’a une fois dit, «un homme en cuisine, du jamais vu». Puis il est toujours à l’écoute, nous conseille, nous encourage, nous réconforte… c’est un papa en or

    Reply

  10. Fille A Papa

    March 13, 2017 at 10:38 am

    Coucou NK ça fait longtemps que je te lis mais c’est la première fois que viens donner ma contribution
    J’ai la chance d’avoir un Papa extra, papa poule avec nous ses enfants. Je me souviens de plusieurs anecdotes que ma mère me racontait quand j’étais bébé et que je me réveillais pour demander le biberon la première personne que j’appelais était mon père. Il me berçait et dès que je fais dodo il me remettait dans le berceau.Il nous a donné (mes frères, ma soeur et moi) nos premiers cours de natation etc. J’ai la chance d’avoir un père aimant qui est toujours là pour moi, qui me guide me conseille, rigole avec moi (nous) . On fait des promenades ensemble en compagnie de toute la famille, on va à la plage, on discute sur les sujets et meme parfois de nos copains (lol). Il est super cool et ouvert d’esprit. Je me souviens à mes 13 ans ma mère était partie à la Mecque et il nous a appelé ma soeur et moi et nous a conseillé sur tout ce qui touche à la sexualité. Il nous a parlé comme à des jeunes adolescentes que nous étions et c’est grace à lui que nous sommes devenus les adultes que nous sommes aujourd’hui. Parfois meme c’est lui qui nous accompagnait quand on allait à un bal dans notre cité. On a vécu dans un cocon, j’aime tellement mon père que parfois je me demande est ce que je peux vivre sans lui. Je lui souhaite une longue vie à lui et à maman et qu’ils puissent voir notre réussite et que nous puissions les combler. Longue vie à nos parents Amine (Sorry pour les coquilles). Merci

    Reply

    • NK

      March 13, 2017 at 9:06 pm

      thanks for sharing *hearts

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Check Also

“Des gens sont morts… Prions pour les morts”

Note sur le contributeur: @Nattyseydi “NattySeydi est un ...