Guest Posts/ Contributions

Mariée mais toujours pas de bébé, Non mais Allô !

Guest: Anonyme


Vous voilà enfin réunis pour la vie ! Le mariage, ce moment unique de célébration de votre amour est enfin là ! Ce sera le bonheur absolu entre toi et ton mari c’est sûr et après cela, tu te feras enfin une bonne place dans la société sénégalaise qui idéalise le mariage Kou amoul dieukeur boko (Oust les célibataires)…

Enfin, c’est ce que tu te disais avant de recevoir des Niaf Pess (gifles) de cette société qui classe dans les choses anormales, être mariée et ne pas avoir d’enfants. Cette société qui incrimine que la femme quand un couple n’a pas encore ou ne peut pas avoir d’enfants.

  • 1er Niaf Pess (1ère Gifle) : Le jour de ton entrée dans ta nouvelle maison (Jourou seuyi bi)

Te voilà enfin dans ta nouvelle demeure, accompagnée par tantes, badiènes (sœurs de ton père), sœurs et amies. Au moment du discours de ta belle-famille qui t’accueille, le sujet ne se fait pas attendre et est annoncé haut et fort « Yalla na nga fi diour ay doom you Barkel (Puisse Dieu te donner de bons enfants) ». Euhh, oui mais laissez-nous d’abord rentrer dans notre chambre et faire ce que nous avons à faire ok. La couleur est déjà annoncée, tomber enceinte fait désormais parti de tes devoirs dans la maison.

  • 2e Niaf Pess (2e Gifle) : Khady, ta woudj pédiorgo (La femme du frère de ton mari) a accouché d’un garçon

« Ay waay Khady andil nama seut waaye (Oh Khady m’a donné un petit-fils) » dixit ta belle-mère. Oui, mis à part le fait qu’on te compare dans tes faits et gestes quotidiens avec Khady, voilà maintenant qu’elle a eu un bébé avant toi. Le soir du baptême, tu n’échapperas pas à son yébi insolent (cadeaux pour la belle-famille) et aux remarques indiscrètes de Badiène Seynabou, la tante de ton mari « Loy Khar Nak (Alors c’est pour quand) ? » « Ah Gawal andil niou chéri wala woudj ndakh niou langal la comme beuss bi (Ah dépêche-toi de nous amener un petit fils ou une petite fille pour avoir la même cérémonie ». Décidément tu n’as pas de moment de répit.

  • 3e Niaf Pess (3e Gifle) : Même en dehors de la famille, les gens s’impatientent

Il y a tes amis, tes voisins et ah oui LES INCONNUS, tu sais la maman de la petite fille rencontrée au supermarché et qui se tordait dans tous les sens pour que tu la prennes dans tes bras « Sama doom bi dafa beug niit (Ma fille est très attachante). Vous avez des enfants vous ? Non. – Ah Loy Khar (Qu’est-ce que vous attendez) ? Faites vos enfants tout de suite comme ça vous vous reposerez après. » Pardon on lui en pose des questions elle ? Comme s’il était écrit sur ton front « Conception Bébé 1 en attente ». Bref nous savons qu’une femme n’a pas toute la vie pour faire des enfants, mais ce n’est pas la peine d’en rajouter Merci.

  • 4e Niaf Pess (4e Gifle) : Tu grossis donc tu es enceinte

Bien sûr et c’est même évident (à leurs yeux) qu’après ton mariage, si tu prends du poids rek ça y est t’es enceinte. Gaffe à toi si tu réponds que non, tu n’es pas enceinte mais que c’est juste une prise de poids ndakh khel bou dal (car tu n’es pas stressée). « Bayil pilules yi ngay nane molay may yaram (Arrête de prendre des pilules contraceptives car c’est ce qui te fait grossir)». Pardon c’est quoi le débat ? : Est-ce que toi et ton mari faites l’amour régulièrement sans moyens de contraception et à tes jours d’ovulation wala (ou) est-ce que tu prends bien le soin de garder tes jambes en l’air après éjaculation du mari. C’est ça ?

  • 5e Niaf Pess (5e Gifle) : « Khamna Serigne bou meun niane (Je connais un bon marabout »

Après tout, il faudrait bien qu’ils se montrent compatissants histoire de faire genre Yalla nala yalla may doom (Que Dieu te donne des enfants) alors que c’est juste pour savoir si tu es malade ou si c’est un choix personnel. Les plus téméraires te diront « Khamna serigne bou meun niane (Je connais un bon marabout). Si tu veux je te le présente pour qu’il prie pour toi et te donne des potions pour te laver. Tu sais deuk bi dafa doy war (Les gens sont sournois) ». Ok d’accord niane dou doye (On a jamais assez de prières) mais laisse-la faire ses propres prières et et jusqu’à la preuve du contraire elle n’est pas encore diagnostiquée S-T-E-R-I-L-E Merci Bien.

  • 6e Niaf Pess (6e Gifle) : Cachez moi ce ventre que je ne peux voir !

Tu penses qu’au bureau tu auras au moins ce moment de répit et qu’il y en aura plus, eh bein il y en a encore ! Et ce sera sans compter sur  le ventre #m’as-tuvumevoilà de Oulèye, ta voisine de bureau ou de de Mr QUETUNESUPPORTESPAS qui te dit « Ah yala nala Oulèye gaw wale way (Ah j’espère que Oulèye te contaminera bientôt) ».

Ah oui j’ai failli aussi oublier l’affiche à la cafétéria ou le mail des ressources humaines « Bonjour, Nous sommes heureux de vous apprendre la naissance, ce jeudi 01 Septembre, de la fille  de notre collaboratrice, Marième. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et une longue vie au bébé ». PAUSE, mais Marième, s’est mariée  en Décembre de l’année dernière rek, soit un deux ans après mon mariage et 09 mois rek après le sien ! Tiey Yalla (oh mon Dieu)

  • 7e Niaf Pess (Gifle) qui t’emmène chez Ardo (célèbre médecin du milieu de la lutte sénégalaise) : Mr prend 2e femme

Ca y est, après multiples rdv chez les spécialistes, le verdict tombe : Mr est en bonne santé mais Mme doit faire des traitements pour tomber enceinte. Tout est pressé donc ton gynécologue te propose une Procréation Médicalement Assistée (PMA) mais loin de toi l’idée de faire un « bébé éprouvette » ou « bébé laboratoire » c’est hors de question ! Alors sous la pression de la société et bien sûr de la belle-mère, tu sais borom « Ay waay Khady andil nama seut waaye (Oh Khady m’a donné un petit-fils), Mr décide de prendre une seconde épouse qui tombera enceinte 9 mois après le mariage : Re-big nguenté (Re-grand baptême). Même Alpha le boutiquier du quartier se permet de te laisser entendre que tu es cataloguée de femme « Diassi (Stérile) ». Warou nga ci yalla (Tu es au bout de ta vie)

En voilà des gifles que t’inflige cette société sénégalaise parce qu’elle ne sait pas à quelle case correspond ta situation dans son tableau idyllique d’un mariage réussi. Suffit-il d’avoir des enfants pour réussir son mariage ?

Pour calmer la douleur, tu seras accro aux comprimés Ibupromougn prescrits pour une durée indéterminée mais en bonne croyante tu t’en remettras à la volonté divine. Oui Dieu t’a donné tout ce que tu voulais dans ta vie jusque-là non (bonne santé, diplômes, travail, mari, bonnes conditions de vie) ? Sais-tu ce qu’il te réserve de mieux ?

Qui n’a jamais entendu parler de ce couple marié 10 ans avant leur 1er bébé ou de cette femme mariée/divorcée 2 fois à cause du fait qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfants et qui tombe enfin enceinte à son 3e mariage ? Et puis souhaites-tu vraiment être mère d’un enfant qui nait avec un handicap à vie ou d’un futur Hitler? Qu’est-ce qui te dit que cette 1ère grossesse que cette société t’impose tant arrivera à terme ou même que cet enfant connaitra sa maman ?

Open your eyes!

Nit day mandou Sénégalais moko dak wakh mais sénégalais mandou woul (Les sénégalais sont les premiers à dire qu’une personne doit avoir un peu de retenue mais eux-mêmes n’ont pas un atome de retenue). A chaque fois qu’ils posent cette question anodine « Loy khar pour am doom (Qu’est-ce que vous attendez) », ils risquent de te mettre profondément mal à l’aise et t’obliger au déballage de situations complexes : je suis stérile, j’essaie de faire un enfant depuis ce temps, je ne fais que de fausses couches ou je ne veux pas en avoir.

Oui la science a aujourd’hui assez avancé pour aider les couples en désir d’enfants mais encore une fois est-ce l’essence même du mariage ? Oui on peut définir le mariage comme le fait de fonder une famille mais ne peut-on pas la former à 2 ? C’est vrai certains diront « Doom khorom laci (Les enfants apportent le petit plus) » mais et après ?

Share this Story

Related Posts

Facebook Comments

9 Comments


  1. Fifi

    September 21, 2017 at 2:13 pm

    Ano tu as parfaitement résumé la situation. On nous met trop de pression pour rien, même nos propres parents s’y mettent. Parce que quand ils rencontrent les gens qui ont assisté à nos mariages, ceux-là leur demandent et ta fille cmt va t-elle ? A t-elle un enfant ? Personnellement je refuse de faire des enfants parce que la société me l’impose. J’en ferai en parfaite cohésion avec mon mari et non sous pression sociale. Ndakh doom yi nioune niolen wara topato, niolen wara yarr etc, les gens viendront faire la fête à la naissance et c’est tout. C’est nous qui allons faire les nuits blanches et les corvées. Donc à nous de décider et personne d’autre. Je vis à l’étranger avec mon mari mais cette immission de la société dans notre ménage on y échappe pas. Sénégalais mo niémé lidieunti lou yonam nékoul. Mais mane roussouma ci légui toute personne qui me pose la question, je la remets à sa place parce que yen question ngakoy poser nitt ki dou respect. C’est très personnel. Nagn niou may jamm bayigniou niou happy, profiter de nos moments à 2, faire des voyages, explorer tous les coins de la maison dans toutes les positions (c’est compliqué avec des gamins, en plus on vient de découvrir lalanté bi donc profitons-en) ba kou nek sa khel dale bala niouy am ndiabote. A chacun ses choix de vie ! Et on doit être libre de les faire.

    Reply

  2. ADish

    September 21, 2017 at 2:53 pm

    C’est tellement vrai. Moi je suis meme devenue blindé au sous entendu et au question. Et ceux que je deteste le plus, c’est ceux qui te pose ma question avec les yeux braques sur toi et attend la reponse. Comme si tu leur en devais une.
    De mon coté cest monsieur qui a des problemes. Mes a moi qu’on donne les niane et a qui propose d’aller chez untel medecin ou untel marabout. Dans la societe senegalaise cest tellement evident que y’a que la femme qui ne peut etre sterile, Que ca m’intrigue. Mais ce theorie est ecrit ou.
    Les gens ne se mele pas de ceux qui les regardes et ne te laisse pas vivre en paix. Je ne sais pas faire de tontou salé mais parfoit j’en ai tellement envi. Pour remettre toutes ces indiscrets a leur place.
    Ils ne savent mais c’est tellement dure ce qu’ils nous font vivre.

    Reply

    • Lissa

      September 21, 2017 at 8:09 pm

      À un moment donné adish il faut avoir du répondant sinon ils te détruisent moi j’hésite plus à être sèche dans mes reponses

      Reply

  3. Ano 8ème Niaff Pess

    September 21, 2017 at 5:18 pm

    il y a un 8ème niaff pess qui t’amène vraiment cette fois chez Ardo, pas ce 7ème ci-dessus… C’est quand après multiples tests et bilans Madame est en parfaite santé, par contre Monsieur a quelques soucis pour procréer. Que faire? La plupart des femmes restent dans le mariage et endurent les accusations d’infertilité à la place de leur mari, d’autres restent mais font tout pour que ça se sache que ce n’est pas elles, d’autres divorcent, d’autres prennent des mesures extrêmes et vont se faire engrosser ailleurs et restent tranquillement dans le mariage… Y’a du tout dans notre société.

    Reply

  4. Lissa

    September 21, 2017 at 8:06 pm

    Alors là tu viens de résumer tout ce que ,des femmes comme toi ou moi vivent
    Perso mayouma kanam keneunsi belle famille bi pour gnou wakh ma dara vu que je suis pas au Sénégal mais n’empêche y’a toujours des personnes qui ont le toupet de poser ces genres de question mais je leur balance une réponse tellement sèche qu’elles osent plus évoquer ce qui ne les regardent pas

    Reply

  5. nFR

    September 21, 2017 at 11:22 pm

    Je ne suis pas totalement d’accord avec l’Ano même si j’ai était moi même victime de cette vindicte car j’ai eu mon rnfant trois ans après mon mariage.
    Pour lev1er pess, Yallah nanga am dom yu Barkel c’est juste une prière, il n’y a rien de méchant, il ne s’agit pas d’imposer au contraire on prie que Dieu te donne une progéniture saine et croyante.
    Pour le 6e pess également il y a du jugement ta collegue est libre de faire un enfant aussitôt après son mariage c’est son choix perso, il ne faut pas te comparer à elle.
    Enfin au niveau de ta conclusion, dom Yallah mokoy mayei c’est vrai donc ça ne doit pas être une fin en soi mais qd on se marie en tant que sénégalais et croyant on souhaite avoir un ou des enfants. Le couple nak est libre de choisir son moment pour le faire.
    Enfin pour terminer, être parent est un réel bonheur et je souhaite à toute femme de connaître ce bonheur so Yalna Yallah may nieup ndiabot Gu Barkel tei andak wer.

    Reply

  6. Yem de la societe

    September 23, 2017 at 5:16 pm

    D’accord du debut à la fin sauf maybe la 6e gifle lol ta collegue ne t’a rien fait elle est enceinte elle veut montrer son ventre c’est son choix sinaan la societe la societe wui revient encore et encore je me demande c’est qui la societe pour qu’on se pose et qu’on regle nos problemes une bonne fois c’est la societe qui te pressionne pour que tu te maries c la societe qui pressionne pour ta nuit de noce c’est la societe qui pressionne pour ta vie de couple c’est la societe qui pressionne pour le bebe pour l’age de la menopause et puis quoi encore

    Reply

  7. Léa

    September 23, 2017 at 5:51 pm

    Mane dè dama diomi si sénégalais. Pour satisfaire sa curiosité mom il n’y a ni masla ni soutoureu, l’essentiel c’est qu’il sache rek.

    Personnellement je vis cette situation et je suis contente qu’on en parle enfin. Je désire plus que tout avoir une famille, nombreuse d’ailleurs, mais depuis deux ans que je suis mariée je me rends compte que mon mari est déjà mon premier enfant lol.

    Non sérieusement je me dis tout le temps que Dieu sait ce qu’il fait et qu’il connait nos besoins. C’est lui qui donne tu sautes pourquoi ?

    Nous, on profite à fond l’un de l’autre, on fait beaucoup d’activités (“physiques” et ludiques), on apprend plus sur l’autre…

    Vraiment si c’est possible les couples devraient prendre un temps même si c’est six mois pour eux deux seuls, ça rapproche et ça fait du bien. L’enfant apporte un plus à cette base qui est déjà solide.

    Moi j’ai pris 18 kg ( que je me tue à vouloir enlever) depuis mon mariage donc je vous laisse imaginer les questions qu’on me pose. D’autres téméraires et sadiques me sortent même: tu m’as même pas dit que tu as eu un Bb.., ou comment vas Bb?
    Deugueu fitt khana fi ley yem?

    Non sénégalais foumou dieum? Sénégalais d’où dem way…

    Reply

  8. XXX

    September 24, 2017 at 10:30 pm

    Mme, yalla na la yalla may li nga beugeu!
    People talk, here wala fénene! They do talk a lot about other people’s lives! it gives them a break from their own unhappiness!
    Wayé boudé lou nit wakh mou sopalikou ay péss sa life dou meuneu nékh! dou meuneu cool!
    Alors work on yourself and ignore them! let them talk and work on your inner peace.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Check Also

La Gêne face au divorce – L’autre visage de la violence conjugale au Sénégal

Auteur: anonyme La violence conjugale a un autre ...

error: Content is protected but I love you though!!