Guest Posts/ Contributions

“Genie in a bottle”

Les génies sont nombreux au Sénégal mais eux-mêmes ne le savent pas. Figurez-vous que s’il existe des génies c’est parce que beaucoup possèdent des lampes magiques. Eh oui, au Sénégal les lampes sont frottées à tout va et chacun veut en voir sortir un génie pour qu’il exauce ses vœux les plus chers ou ses caprices du moment. D’ailleurs les caprices du moment évoluent bien vite en vœux. Je peux comprendre que l’espoir soit fort car il nous manque le minimum vital car hélas beaucoup de gens vivent vraiment dans la pauvreté. Par contre ce qui me gêne ce sont ces besoins futiles qu’on attise par notre désir au point qu’ils finissent par devenir vitaux. Tout bien réfléchi, non, ce n’est pas ce qui me gêne le plus. Ce qui me gêne le plus c’est que tout est mis en œuvre pour que ce vœu (qui soit dit en passant peut aller de la nouvelle robe tendance en passant par le mouton de la tabaski, allant même jusqu’au projet de voyage en occident) soit réalisé et dans les plus brefs délais. Et pour ce faire il faut bien sûr prendre le chemin le plus court : faire appel au génie. Alors cela peut être le génie habituel ou sinon un génie d’occasion. Peu importe, du moment qu’il s’exécute. La méthode la plus utilisée pour que tout vœu se réalise est la « télédiffusion discrète ».

Alors je vous décris la méthode: on envoie le message (la requête) à un certain nombre de génies, selon les réactions (ou non-réactions) on réduit la liste des destinataires et on fait évoluer le message en y rajoutant une bonne dose de drame pour être pris en pitié (yow rek la si yakar) . Tout ça bien sûr dans la plus grande discrétion. De toutes les façons il y en a au moins un qui mordra à l’hameçon. Et pour ceux qui n’auront pas cédé, malheur à eux car ils seront taxés de sans cœur, insensibles, avares…et j’en passe.

A l’époque d’Aladin au moins les lampes magiques étaient rares. Malheureusement au Sénégal il y en a trop, beaucoup trop, et heureusement ou malheureusement, trop peu de génies. Bien souvent j’ai l’impression d’en être un. Que je sois tout le temps et constamment sollicitée me fait me sentir comme un génie. En plus un génie à qui on ne demande que de l’argent. Je trouve cela tellement réducteur. Je ne sers donc qu’à cela ? Ne suis-je utile qu’à cela ? Je ne veux pas être un génie. Je ne veux plus être ce génie. Amadou Kourouma a dit que même Allah n’était pas obligé. Alors pourquoi le serai-je? Vous me direz que je ne suis pas obligée et que je pourrai répondre non à toutes les requêtes. Vous pensez que cela les empêche de continuer à frotter sur la lampe? Non. Et de toutes les façons rappelez-vous : le nombre de lampes est indénombrable. Il est humainement impossible d’être constamment sur le qui-vive et de répondre non, tout le temps, à tout le monde. A la longue on s’épuise et là ils ont gagné. Fin de la bataille. Et puis qu’on se le dise il s’agit bien souvent de personnes de notre entourage et le lien affectif nous rend faible.

Mais pourquoi ? Pourquoi demander est devenu si banal. J’ai l’impression qu’au Sénégal dès qu’il y a un petit imprévu, le premier réflexe n’est pas d’ajuster son budget ou de prioriser ses besoins. Au Sénégal le premier réflexe c’est de sortir la lampe magique et de frotter. Et cela peut aller de ton plus jeune cousin, en passant par le collègue très respectable (qui veut motali dépense) jusqu’au vieux du quartier avec lequel tu n’échanges en général pas plus de trois mots. A quel moment le vent a-t-il tourné ? J’ai toujours eu de nos ancêtres une image d’hommes intègres, fiers et qui avaient besoin de peu pour vivre. Mais aujourd’hui piriiiiiiiipe rek on sollicite. Bien sûr c’est tellement plus facile. De toute façon la personne en face a moins de soucis donc elle « doit » m’aider. Depuis quand ce culte de la facilité s’est installé dans mon pays? Pourtant dans le discours c’est « non ma ngui gnéffé »…gnéffé mon œil… c’est à coups de comment je vais dribler, rouler, amadouer pour obtenir ce que je veux.

Alors pour réglementer tout ça quoi de plus efficace qu’une loi magique? Je propose donc qu’on vote une nouvelle loi imposant un nombre de vœux maximum par personne tout au long de leur vie. Quand on a épuisé ses vies dans une partie…on meurt. Déjà je trouve cela juste et équitable. Ensuite je trouve que ce n’est déjà pas mal d’avoir plusieurs chances. La vie n’est pas aussi généreuse d’habitude. Peut-être qu’ainsi beaucoup de sénégalais arrêteront de tendre la main pour un oui ou pour un non…. Comme cela ils se concentreront peut-être sur l’essentiel. Ou mieux encore ils se montreront créatifs et ingénieux pour faire fructifier leurs biens et réaliser leurs rêves (de façon HONNETE) tout seul comme des grands (tout cela en boostant l’économie : Que demande le peuple ?). Et moi ? Moi je serai très heureuse car je pourrai enfin être délivrée de ces lampes dans lesquelles je suis prisonnière. Je ne serai plus ce génie qu’on n’invoque que lorsqu’on en a besoin et qu’on oublie lorsqu’on a obtenu ce qu’on voulait. Je redeviendrai une soeur, une parente, une amie dont on prend des nouvelles juste parce qu’elle nous manque, à qui on veut faire plaisir sans rien attendre en retour, qu’on aime tout simplement. Ce n’est pas trop demander pourtant.

Share this Story

Related Posts

Facebook Comments

12 Comments


  1. Marième

    October 26, 2017 at 12:31 pm

    What did i just read…..?

    Reply

  2. Marième

    October 26, 2017 at 12:32 pm

    What did i just read….?

    Reply

  3. 221's

    October 26, 2017 at 1:00 pm

    Pda life. (personne distributrice automatique) moy doundou Sénégal.
    Do am dara, do deñtche dara. Mais on vient te toquer pour tout & n’importe quoi.

    Comme la dame qui après plusieurs sollicitation est venue demander un jour parce que seene tresorier dahira lui a imposé à 3 jours près que mo ayé tour & que le jour J fallait que mou defar ay beignet pour niit yi…..

    J’en suis arrivé à penser que le travail de certaine personne c’est élaborer des stratégies pour soutirer de l’argent à des tiers et les exécuter. Bouniou gorgorlou woone touti nek ay conseiller en business model pour tpe pme. Ils ont développé une vraie expertise dans le game.

    Reply

    • Maimouna

      November 13, 2017 at 10:37 pm

      Juste pour des futilités emprunté de l’argent pour un baptême pck il faut niou passar passaré xaliss def *yèebi* comme on dit… dans quel but wanèwou kassè
      Le plus triste dans TT sa c’est les plus pauvres qui le font.
      C désolant pour un pays dit émergent

      Reply

  4. Abass

    October 26, 2017 at 2:12 pm

    Wari joni joni orange money niow yombal ko mane de legui je distribue mon salaire le jour meme de façon a pouvoir dire awma sans mentir
    Mais serieux ou est passé notrd diom national salarié depuis 15ans sans compte depargne ne vous plaignez pas plaignez moi.

    Reply

    • BB_FA

      October 27, 2017 at 9:12 am

      Quand à ta retraite tu n’auras pas réalisé grand chose (gnanalouma la ko) ce sont ces mêmes personnes qui te diront: “Layee dafa fo”…”liggey beu retraité keur sakh amouko”…”aka téla liggey mais topeu adouna rek”… et la pire des réflexions pour moi “Ndeysane”….
      Je ne vais pas te plaindre…mais je vais te dire de te réveiller et de préparer ton avenir balla les 15 prochaines années di mel comme celles qui se sont écoulées…

      Reply

      • abass

        October 27, 2017 at 9:24 am

        bilay bbfa wakh ngua deugue dina pikirou niak kersa

        Reply

        • Maimouna

          November 13, 2017 at 10:40 pm

          Il est temps Bbfa a parfaitement raison parfois il faut savoir faire l fou

          Reply

  5. Sam221

    October 26, 2017 at 3:51 pm

    ah ça !! It blows my mind !! c’est très vrai ! En fait, tu te poses la question de savoir pq les gens ne se tuent pas au taf ou cherchent d’autres sources (honnêtes) de revenus. Ou bien, tu fais du lean et tu enlève ce dont tu n’a pas besoin, de ce fait, tu te fais du ben = less stress, less problem !

    Mais il faut dire aussi que nous ne savons pas dire non dans ce pays. En effet, quand tu dis non du premier coup, on te dit que tu es niak kerse alors c’est juste que tu as besoin de garder des sous pour toi ou je sais pas moi, épargner par exemple pour TES temps durs et ne pas être obligé de demander de l’aide à quelqu’un.

    En conclusion, ce diome national est à chercher dans les valeurs que nous avons dévoyé dans ce pays. Sachons dire non aux quémandeurs et autres frotteurs de lampes, refusons d’être des Magical Man !!

    Reply

  6. Pitakh

    October 27, 2017 at 6:18 am

    Quelle belle plume ! Magnifique condensé de vérités.

    Reply

  7. DKR10221

    October 27, 2017 at 10:05 am

    Très belle plume. un article rempli de vérités. Bravo

    Reply

  8. FORO MOUSSO

    October 27, 2017 at 2:52 pm

    Très bel article ! Génies yi aka nio beuri ! Je pense quand même qu’il y a des génies qui se complaisent a répondre a de nombreuses sollicitations parce qu’ils ont fait du fait d’y répondre avec promptitude une idéologie : plus tu donnes plus tu auras en retour. Certains en prennent même une certaine satisfaction personnelle, se créant au passage une image de philanthrope ” aka bakh”… L’importance du paraitre dans la société sénégalaise pourrait l’objet d’un article, tiens…

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Check Also

La Gêne face au divorce – L’autre visage de la violence conjugale au Sénégal

Auteur: anonyme La violence conjugale a un autre ...

error: Content is protected but I love you though!!