Sénégalités

#Nopiwouma

Vous avez sans doute suivi les mouvements derrière les hashtags #balancetonporc et #metoo, mouvements qui ont enflammé la toile et surtout qui ont poussé des centaines de milliers de victimes d’agressions sexuelles à délier leurs langues, dénoncer leurs agresseurs et éventuellement trouver du réconfort auprès de personnes qui ont vécu la même chose.

You are never alone.

A cet effet, avec Codou Olivia, entrepreneure, nous avons décidé de lancer l’hashtag #nopiwouma.

Nopiwouma signifie « je ne me tairais/tais pas » en Wolof. La culture du pardon, du respect des ainés et du « mougn » (le fait de tolérer) fait que les victimes d’agressions sexuelles gardent souvent tout pour elles. Il y a plusieurs raisons qui font qu’ils/elles ne parleront peut-être jamais parmi lesquelles :

  • Les menaces
  • La peur de ne pas être cru
  • La peur de briser la famille si l’agresseur est un membre de la famille comme souvent est le cas
  • La honte
  • Le fait de penser que c’est leur faute
  • La peur que l’information soit publique sans qu’il y ait de mesures prises contre l’agresseur

La liste est infinie. Le sujet est tellement délicat qu’on doit traiter avec beaucoup de délicatesse les personnes qui ont le courage de raconter leur histoire. Imaginez la force que ça prend. Qu’est ce qui est plus personnel qu’une invasion du corps?

En Afrique, une personne sur trois est victime d’agression sexuelle. C’est le continent le plus touché. Une personne sur trois, regardez bien autour de vous. Certains comportements peuvent cacher des secrets très lourds.

Nous espérons qu’avec le mouvement #nopiwouma, les personnes ayant subi des agressions auront la force de partager leurs histoires, faire des pas envers une stabilité mentale et émotionnelle et même prendre des mesures légales. Nous ferons de notre mieux pour que la documentation soit disponible.

Eventuellement, nous aimerions organiser des groupes d’échange et de réflexion en toute discrétion avec des personnes qui aimeraient bien partager leurs histoires, peut-être pour la première fois.

Notez que nous ne sommes pas des professionnels.

We just care.

Nous nous sentons tout simplement concernées par ces agressions sur nos amies, nos sœurs, nos mères, nos tantes, nos frères, nos cousins… et nous nous engageons à faire de notre mieux à notre échelle.

Nous sommes présents sur :

  • Instagram : nopiwouma
  • Twitter : @nopiwouma

N’hésitez pas à nous écrireet à partager à l’adresse suivante : nopiwouma@gmail.com.

La confidentialité sera notre plus grande priorité.

Share this Story

Related Posts

Facebook Comments

2 Comments


  1. Amina BA

    November 13, 2017 at 3:11 pm

    Je m’étais toujours dit que si je rentre au Sénégal je ferai en sorte, avec toute l’aide possible, qu’il y ait une campagne nationale pour lutter contre le harcèlement/agression sexuelle en ESPÉRANT de tout mon coeur que ce soit déjà fait d’ici là! alors merci à vous deux car vous êtes des pionnières et vous n’imaginez même pas à quel point vous représentez un “tremplin” pour les prochaines initiatives!!

    Reply

  2. Mame

    November 14, 2017 at 9:09 am

    Bravo

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Check Also

Penda, Raissa, Rouba et Marichou: nos attentes irréalistes de la femme Sénégalaise

Namone ngen ma? Aka malen rawone. Mon niveau ...

error: Content is protected but I love you though!!